Pays du Limousin n°58 - Vassivière, les nouveautés 2012

Parution du 15 avril au 15 juin 2012

  
  • publication_16-p1.jpg
  • publication_16-p4.jpg
  • publication_16-p5.jpg
  • publication_16-p6.jpg
  • publication_16-p7.jpg
  • publication_16-p8.jpg
  • publication_16-p9.jpg
  • publication_16-p10.jpg
  • publication_16-p11.jpg

L'édito
DE PHILIPPE CLÉDAT

Avec l’arrivée des beaux jours, il va être compliqué du moins pour certains de trouver quelque prétexte pour ne pas mettre le nez dehors. D’ailleurs, il semble- rait que nos lectrices et lecteurs ont particulièrement la bougeotte avec le retour des beaux jours, si j’en crois les nombreuses conversations que nous avons eues avec eux lors du salon du livre « Lire à Limoges » à la fin du mois de mars dernier. Il est parfois intéres- sant de noter cette envie de découvertes du Limou- sin. Une dame commentait : « Nous allons parfois bien loin alors qu’il y a tant des belles choses ici... » ou, plus grinçant, la remarque de ce jeune homme : « Sûr, c’est sympa de se balader dans les forêts, visiter les villages, plonger une tête dans les lacs, se faire de bons petits restos, mais le soir en dehors de quelques villes, c’est plutôt le désert... ». Tous deux ont pourtant une envie commune : celle de vivre dans notre région.

Pour ce numéro printanier de Pays du Limousin, nous avons ouvert grand les portes et les fenêtres et sommes partis prendre une vraie bouffée d’oxy- gène à Vassivière, qui commence à s’organiser pour la grande période estivale. D’un lac à l’autre c’est sur le Causse corrézien que Chartrier-Ferrière nous accueille, entre truffes et patrimoine. À Lagraulière c’est la forêt de Blanchefort qui nous attire au rythme de ses légendes, Égletons qui nous surprend par ses continuelles mutations et Tulle par le charme des ruelles de son centre historique. Nous ne serons pas en reste en Creuse où les lieux de bien-être poussent comme des champignons et... toute l’année. Que dire de Guéret que certains trouvent trop « administra- tive » et qui pourtant sait se découvrir là où on ne l’attend pas... Et puis du côté de Boussac, quel plai- sir de mettre nos pas dans ceux de George Sand ! Le silence est d’or à l’aquarium du Limousin mais des pépites brillent dans les yeux des visiteurs, qu’ils soient petits ou grands. Tous nos sens seront d’ailleurs en éveil à Cieux, blotti au cœur des fabuleux monts de Blond, ou à Saint-Léonard de Noblat, cité médiévale qui n’hésite pas à se mettre à l’heure du numérique. Mettre en mouvement son corps et son esprit, un bien joli programme pour ce début de printemps.

Acheter ce numéro

Autres numéros